En savoir plus

En parlant chimiquement, le cholestérol est un alcool ayant la propriété de se combiner avec les acides gras des substances alimentaires et de contribuer à leur transport et à leur utilisation. Il se retrouve dans presque tous les organes et dans certaines hormones, participant même à leur élaboration comme précurseur, notamment pour les hormones sexuelles.

Dans un organisme fonctionnant normalement, le cholestérol se présente comme une substance protectrice, antitoxique et équilibrante de certains échanges. 
Il est identifié sous deux aspects principaux :

- le cholestérol endogène, ou HDL, ou bon cholestérol, qui est fabriqué par l'organisme pour satisfaire à ses propres besoins de défense et d'équilibre.

- le cholestérol exogène, ou LDL, ou mauvais cholestérol, introduit dans l'organisme avec les graisses animales, le lait, le beurre, les oeufs.

Qu'il soit endogène ou exogène, HDL ou LDL, donc bon ou mauvais, le cholestérol peut se retrouver sous deux formes : le cholestérol libre et le cholestérol estérifié.
Et c'est la fraction estérifiée qui permet le transport des acides gras dans l'organisme, le cholestérol alimentaire ne pouvant être assimilé qu'après estérification dans les intestins par les acides gras.  Il est ensuite emmagasiné dans les "cellules de Kufer" puis libéré dans le sang. 
Et c'est en excès qu'il exerce alors une action irritante dans les parois des vaisseaux, surtout des artères, et qu'il provoque la formation d'un tissu fibreux de défense constituant le point de départ de l'athérosclérose.

Quand toutes les fonctions s'accomplissent normalement, le cholestérol en excès est dissous par le sérum sanguin doté de propriétés cholestérolitiques, puis est ensuite éliminé. Mais la perturbation de certaines fonctions endocriniennes, hépato-pancréatiques notamment, aboutit à cet athérosclérose, d'où l'importance de traiter et nettoyer son foie régulièrement avec des produits de grande qualité.
En excès, le cholestérol se fixe dans les tissus, an amas plus ou moins étendus, pouvant aboutir aussi à des lésions et former des kystes ou des plaques de sclérose. Dans la vésicule biliaire la présence d'une boue riche en cholestérol conduit à la formation de calculs.
C'est cet excès de cholestérol qui cerne les yeux de brun et forme de petits kystes, surtout aux paupières inférieures, voir aux supérieures également, présentant l'aspect de petites "cloques" n'ayant pas la même coloration que les tissus voisins.

Les symptômes d'un excès de cholestérol sont facilement reconnaissablees. Une mauvaise haleine au réveil et dans le restant de la journée, des yeux pas nets, et la peau pas nette non plus, présentant différentes pigmentations, d'aspect mal lavée, la tête lourde voir douloureuse, les migraines notamment, ainsi qu'un manque d'appétit.  Des éblouissements, des étourdissements et pertes d'équilibre peuvent aussi survenir ainsi que des périodes de dépression et d'insomnies.

Pour remédier à cela, une alimentation saine et variée de qualité est primordiale. Faire des cures régulières de très bonnes plantes spécifiques pour le cholestérol et le foie, entretenir ses probiotiques, faire de l'exercice physique très régulièrement, bien s'oxygéner et veiller à s'abstenir de toute substance risquant de constituer des déchets difficiles ou impossibles à éliminer, comme les produits de synthèse, donc chimiques, que le corps ne reconnait pas pour son métabolisme.

Raymond Dextreit, véritable précurseur de la médecine naturelle, dit même qu'on est en droit de se demander jusqu'à quel point les vaccins et autres substances introduits directement dans les vaisseaux ne provoquent pas la précipitation du cholestérol, comme cela se produit sous l'influence des alcools et des alcaloïdes. Les interventions chirurgicales, surtout celles affectant le système glandulaire, venant gravement perturber l'équilibre général, préparent à l'hypercholestérolémie et à ses conséquences.  L'hystérectomie (ablation des organes génitaux) prédisposant la femme à l'athérosclérose.

L'artichaut est un excellent aliment pour lutter contre le mauvais cholestérol, s'opposant à l'accumulation du cholestérol dans les tissus et activant l'élimination des excédents. 
Le soja stimule les fonctions hépatiques tout en entravant l'accumulation du cholestérol dans les tissus et vaisseaux, ainsi que les graines de sésame.
L'olive noire, et l'huile qu'on en retire par première pression à froid sont des stimulants de la vésicule biliaire en en favorisant l'évacuation.
Le citron, le pissenlit, le poireau, la chicorée, le radis (rose ou noir), le raisin, la pêche, la cerise et la fraise sont recommandés également constituant les traitements de base.

Le matin à jeun, prendre un jour une cuillerée à dessert d'huile d'olive avec le jus d'un demi-citron, et un jour une cuillerée à café d'argile préparée la veille au soir dans de l'eau. L'argile absorbant les substances diluées par le citron et en assurant l'acheminement vers les voies d'évacuation.
Après les repas, prendre une infusion de thym et ou de romarin.
Faire des bains de siège froids (jusqu'au creux de l'aine) 4 à 5 mn dans l'eau froide sans rien dedans, pour activer les échanges et stimuler les fonctions de défense.
Faire des bains de pieds chauds, le soir notamment, avec des feuilles de vigne rouge, rendra les meilleurs services notamment en provoquant la baisse de la tension artérielle si celle-ci est trop élevée.

Et bien s'oxygéner, oui, car il ne faut pas oublier que nombre de déchets s'éliminent au niveau des poumons, ainsi la respiration profonde a une influence importante sur la purification du sang, aidant à l'élimination de l'acide carbonique et contribuant au rétablissement de l'équilibre du pH sanguin. 
 
Il est considéré que le taux de cholestérol ne doit pas excéder 1,50 gr. à 2 gr.  20 % dans un sang normal. Il est à noter que l'élévation du taux de cholestérol n'est pas obligatoirement dangereux, c'est surtout la tendance à la précipitation dans les tissus artériels qui peuvent proboqués des accidents avec une légère augmentation de ce taux. 

- Manger modérément, des aliments riches en phytonutriments et substances naturelles dont le corps a besoin.
- Eviter les sucres rapides et les aliments dénaturés (sucre blanc, farine blanche, huiles et beurres raffinés, ...) qui déséquilibrent le métabolisme.
- Manger des protéines de préférence végétales 
- Manger à volonté des légumes et des fruits de qualité, toutes les soupes sont excellentes. Les choux sont des légumes de premier choix pour cholestérol.
- Utiliser les épices : persil, ciboulette, estragon, basilic, herbes de Provence, origan, sauge, cumin, coriandre, curry, noix de muscade, curcuma, cannelle, curcuma qui est un puissant inhibiteur de l'inflammation et très efficace dans la prévention du cancer. Eviter par contre les épices fortes qui agressent la paroi intestinale : poivre, paprika et piments divers.
- Eviter les viandes grasses et rouges, le beurre et les fromages gras. Eliminer totalement les graisses hydrogénées, margarines et huiles présentes dans de nombreux aliments industriels. 
- Utiliser des huiles végétales de qualité, saines et bio : olive, sésame, noix, soja, colza...
- Pas de tabac, ni d'alcool fort. Du vin de qualité, 1 à 2 verres maximum par repas. Attention aux médicaments chimiques psychotropes ainsi qu'aux divers excitants ou autres drogues, licites ou illicites.
- Ne pas grignoter entre les repas et prendre des repas à heures régulières et le plus au calme possible, en mangeant lentement.
- Manger du pain de qualité, attention à tous les glutens chimiques, il en existe plus de 110 !
- Consommer des graines chaque jour, dans les salades, les potages, les légumes : tournesol, lin, sésame, pépins de courge, ...
- Pratiquer 30 à 60 minutes d'exercice physique par jour.
- Avoir un sommeil suffisant, réparateur.
- Lutter contre le stress en pratiquant relaxation, détente, yoga, exercices respiratoires, méditation. Rechercher la beauté, la douceur, et la non agression, sous toutes ses formes, pour apaiser et harmoniser le corps, l'esprit et l'âme.
- Equilibrer sa vie : travail, famille, épanouissement personnel. Donner un sens à sa vie.
- Donner toute son importance à son environnement affectif : cultiver l'amour avec soin, exprimer ses émotions, rester curieux et éveillé au monde et à ses mystères, éviter les pensées toutes faite s véhiculées par les médias, cultiver sa capacité d'enthousiasme.

Garder à l'esprit que nos pensées créent tout : les pensées négatives, les ressentiments ou la colère font le lit de nos maladies. Au contraire, les pensées positives de bienveillance, d'amabilité, d'amour, harmonisent le métabolisme et favorisent la bonne santé et la jeunesse.

 

  


 
 


Attention, commande hors France

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Rechercher