04 50 28 40 23

Découvrez notre magasin !

C.Cial. Les Vertes Campagnes
75 cc rue des Vertes Campagnes
01170 - GEX
Le coeur est un organe indispensable, dont le travail consiste à pomper le sang et à le projeter dans tout le circuit de la petite et de la grande circulation.
Si le sang est trop chargé en déchets, gaz, acides, cholestérol, graisses, minéraux inassimilables, les artères et les veines s'abîment, ce qui oblige le coeur à travailler plus. C'est alors que les risques d'accident cardio-vasculaires sont à craindre.

Au départ du coeur, le sang suit deux circuits différents :

La petite circulation où le sang vicié est transporté par l'artère pulmonaire jusqu'aux capillaires pulmonaires pour atteindre les alvéoles des poumons. Là, le gaz carbonique (dioxyde de carbone), déchet issu du métabolisme, est échangé contre de l'oxygène. Ensuite, le sang est acheminé de nouveau vers le coeur par les veinules et la veine pulmonaire afin d'être projeté vers l'aorte.

-La grande circulation qui fait suite à la petite circulation. A partir de l'importante artère qu'est l'aorte, le sang oxygéné est distribué dans tout l'organisme et il revient ensuite au coeur par les veines caves pour à nouveau repartir vers la petite circulation.

C'est au cours de la grande circulation que le sang se charge en nutriments (molécules microscopiques issues de la dégradation des aliments au cours de la digestion) en passant à proximité de notre tube digestif, intestin grêle et gros intestin très vascularisés, c'est à dire riches en vaisseaux sanguins.
Au cours de cette grande circulation, le sang est aussi filtré par le foie et passe également par le rein.

Le coeur est en fait la juxtaposition de deux pompes.
- le côté gauche qui reçoit le sang oxygéné en provenance des poumons et l'expédie à travers les artères dans tous les territoires de l'organisme jusqu'aux plus éloignés ;
- le côté droit qui reçoit à travers les veines, le sang chargé de gaz carbonique en provenance des organes et tissus pour l'envoyer vers les poumons où il va libérer le gaz carbonique afin de fixer l'oxygène.
Ces deux pompes sont bien séparées l'une de l'autre, mais leur fonctionnement est coordonné.

Les battements du coeur sont entrainés par un stimulateur électrique naturel qui provoque les contractions du muscle cardiaque de façon autonome, c'est-à-dire indépendamment de notre volonté, bien qu'ils peuvent cependant se trouver influencés par nos émotions : peur, joie, tristesse. Stimulation automatique dont la source se trouve dans le coeur lui-même et qui se transmet au coeur tout entier qui se contracte et transmet ensuite une micro-onde qui peut être enregistrée par un électrocardiogramme (E.C.G.) pouvant donner des renseignements sur l'état du muscle cardiaque et sur son fonctionnement.
Malgré cette commande automatique des contractions cardiaques, le coeur n'est pas complètement isolé du système nerveux central et son rythme est régulé par l'action conjuguée du couple système nerveux orthosympathique, en provenance du bulbe, et système nerveux parasympathique, en provenance de la moelle épinière. Ce couple antagoniste, constricteur pour le premier et vasodilatateur pour le second, est lui-même sous la dépendance d'un centre coordinateur qui se trouve dans l'hypothalamus. C'est par cette voie que nos émotions et l'état de notre psychisme vont retentir sur le travail cardiaque, ainsi s'explique le transfert psychique du pouvoir émotif. Un chagrin intense, des soucis, peuvent être à l'origine de perturbations graves du fonctionnement cardiaque se traduisant d'abord par des palpitations. D'où les expressions "coeur gros", "coeur brisé", "coup de coeur" car nos émotions atteignent d'abord le coeur avant le raisonnement ou la réflexion. Et voir pour cela la rubrique "Elixirs Floraux" en page d'accueil, partie "1-Bases essentielles"...

Quand le coeur se relâche, le sang pénètre dans les deux pompes, puis les valves se referment et le sang veineux ne peut plus entrer ; aussitôt le coeur se contracte et expulse le sang vers les artères. A gauche l'expulsion se fait à travers l'aorte et à droite à travers les artères pulmonaires vers les poumons.

Les bruits du coeur proviennent de la contraction du muscle cardiaque, du claquement des valves qui se ferment et du sang expulsé vers les artères. Ce sont ces contractions, suivies d'une période de repos, qui provoquent les variations de la pression artérielle exprimée par 2 chiffres, par exemple 13/8, et repérable par le pouls sur la face interne du poignet où l'on sent l'onde de pression émise par le battement du coeur.

Le coeur est un muscle très sollicité et il a besoin d'être lui-même très bien irrigué par les artères coronaires qui reçoivent le sang directement des poumons. Il doit donc être entretenu également par l'activité physique, notamment au grand air exempt de pollution de préférence, pour lui permettre d'assurer 70 contractions par minute, c'est-à-dire 100 800 pulsations par jour qui permettent de pomper près de 15 000 litres de sang quotidiennement à travers les 100 000 kilomètres du réseau des vaisseaux sanguins !

Il est donc primordial d'entretenir cette petite pompe de 300 grammes qui accomplit toute une vie, sans relâche, un travail gigantesque.