04 50 28 40 23

Découvrez notre magasin !

C.Cial. Les Vertes Campagnes
75 cc rue des Vertes Campagnes
01170 - GEX
Le système digestif est capital pour une bonne santé, ne dit-on pas d'ailleurs "qu'il est notre 2ème cerveau, notre 2ème coeur, notre 2ème poumon"...
Il permet la transformation des aliments en nutriments, l'assimilation et l'équilibre des nutriments pour être utilisés par tous les systèmes de l'organisme, le maintien d'une grande partie du bon équilibre immunitaire, et l'élimination des matières non digérées ou toxiques et des bactéries néfastes voire dangereuses.
Nous devons constamment être vigilants quant à la qualité de notre alimentation pour perturber le moins possible les mécanismes subtils de notre système digestif qui est une clé primordiale d'une bonne santé. Cela est de plus en plus difficile à notre époque actuelle, tant nos alimentations sont carencées et désiquilibrées et il est nécessaire par moments de donner un petit coup de pouce pour retrouver cet équilibre et le bon fonctionnement de tout le système. Pour cela, la qualité de cette aide est tout aussi primordiale, pour réellement apporter des bienfaits et non pas l'inverse.
Nous vous proposons des produits de très grande qualité pour aider à retrouver et entretenir cet équilibre capital.

Et voir également certains thèmes traités spécifiquement, exemple :
- Estomac
- Reins Vessie
- Intestins Transit

La base d'une bonne digestion sont les Probiotiques dont le rôle est capital.

Pour faciliter cette digestion, des choses plus ponctuelles sont parfois nécessaires.

Lorsqu'un repas a été un peu trop "lourd", que la digestion n'en finit pas, ou si vous savez que vous allez avoir un repas qui va moins bien passé que d'ordinaire, il vous est vivement conseillé un remarquable produit qui est "EFFIFIET", dont vous avez le détail dans cette rubrique "Digestion".

N'oublions pas qu'en général, la première fatigue ressentie est une fatigue digestive...

Chaque jour nous sollicitons plusieurs fois notre système digestif, et en naturopathie il est considéré qu'environ 80 % des désordres et des maladies proviennent d'un dysfonctionnement de ce système.

De nombreux organes se rattachent à ce système : la bouche, la langue, les dents, les glandes salivaires, le tube digestif, l'estomac, le duodénum, le foie, le pancréas, l'intestin grêle, le gros intestin jusqu'au rectum et à l'anus, pour ne citer que les principaux. Et suivant ce que l'on ingère, le processus de digestion est différent. Il comporte déjà deux fonctions de base qui sont mécanique et chimique.
La mastication dans la bouche puis le brassage dans l'estomac, sont mécaniques. Puis, les fonctions chimiques se mettent en place impliquant notamment :
- les sucs digestifs appelés enzymes jouent chacun un rôle précis, dans la bouche, dans l'estomac, puis dans le pancréas, le duodénum, et le foie
- la bile qui est une substance alcaline sécrétée par le foie, stockée par la vésicule biliaire et déversée dans le duodénum, pour émulsifier les graisses afin qu'elles puissent être dégradées par les enzymes du pancréas.
- la transformation des sucres ou glucides en sucres simples
- la transformation des protéines ou protides en acides aminés
- la transformation des corps gras ou lipides en acides gras.

Au niveau du duodénum, 25 % des acides gras et environ 50 % des sucres simples, ainsi que le calcium et le fer, sont déjà absorbés.
A partir de la deuxième partie de l'intestin grêle, seront absorbés la quasi totalité des nutriments ainsi qu'une grande partie des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments et l'eau.
Enfin, c'est au niveau du gros intestin que se fait la synthèse de certaines vitamines, notamment celles du groupe B, de la vitamine K et de certains acides gras.

L'absorption est le moment où un aliment transformé en nutriment passe la frontière que représente la paroi intestinale pour être transporté et utilisé par nos cellules. Et quand il y a phénomène de rejet, c'est notamment l'allergie qui est une réponse immunitaire de l'organisme au moment où il reconnait une molécule ou une substance qu'il considère comme "ennemie" (bactérie, virus, nutriment inconnu ...).

Au moment du passage de l'intestin vers l'organisme, les acides aminés et les sucres sont absorbés par la circulation sanguine et transportés vers le foie par la veine porte. Les nutriments sont stockés, transformés et répartis selon les besoins. Les molécules plus importantes seront absorbées par la circulation lymphatique qui les déversera dans la circulation sanguine un peu plus tard.

Et si ces états sont déficients (ralentissement du transit, fermentations, putréfactions, trop de produits non reconnus, acidité, ...) les répercussions sur l'ensemble de l'organisme peuvent être redoutables à plus ou moins long terme : fatigue, baisse de l'immunité, carences, dysfonctionnements endocriniens...
Les principales causes de perturbations proviennent d'une alimentation trop sucrée en sucres raffinés, trop riche en protéines et baissant en qualité, trop grasse et en mauvaises graisses surtout, et trop pauvres en fibres, de qualité également... La flore intestinale et le système digestif ne peuvent vraiment plus "faire surface" avec tous ces éléments perturbateurs qui en plus de les fatiguer, les détruisent et détruisent notamment les milliards de bactéries indispensables à son bon équilibre que sont les fameux Probiotiques.

Le sucre, et surtout le sucre raffiné (blanc) à index glycémique élevé, provoque des fermentations importantes (gaz, ballonnements, douleurs)ce qui a pour conséquence de favoriser la prolifération de bactéries dites pathogènes (du grec pathos = maladie). Ces bactéries sollicitent en permanence notre système immunitaire qui met tout en oeuvre pour nous défendre des agressions que nous subissons. Si le système immunitaire est "débordé" par cette guérilla incessante, il cède et c'est l'infection, avec des conséquences immédiates sur le système digestif ou pulmonaire.

Un excès de protéines (quantité et variété importantes au même repas : oeuf, viande, fromage, dessert lacté !) ou des associations incompatibles produisent de la putréfaction (odeur forte des selles) et "débordent" elles aussi le système immunitaire et déséquilibrent tout l'équilibre de la flore intestinale.

Quant aux excès de corps gras (graisses animales, beurre, huile, végétaux gras, fromages, qui plus est au regard de leur qualité...) empêchent la digestion des protéines qui se trouvent comme "engluées" dans une gangue de graisse impénétrable, entrainant aussi de la putréfaction et toute la cohorte de suites que l'on commence à bien connaitre malheureusement...

Les aliments riches en fibres (crudités, légumes, légumineuses, fruits, céréales) de grande qualité bien-sûr... apportent une grande partie de nos besoins quotidiens et favorisent le transit en évitant que les aliments n'y séjournent trop longtemps. Les fibres obligent à mastiquer (un aliment trop mou est vite avalé et donc mal digéré) et permettent une assimilation régulière des nutriments. Elles jouent un rôle de protecteur des muqueuses intestinales et participent à leur"nettoyage". Les fibres sont également des piégeurs de substances toxiques et notamment des éléments cancérigènes contenus dans notre alimentation, dus aux modes de cuisson ou de transformation.

A tout cela, il ne faut pas oublier le rôle du pain, et de l'eau, de grande qualité là encore...
Eau qu'il vaut mieux consommer en dehors des repas.
Crudités à consommer au début du repas et jamais en cours de repas.
Fruits frais à consommer en dehors des repas et jamais à la fin d'un repas.
Produit laitier animal à limiter le plus possible, et à ne pas consommer en fin de repas
Et enfin, équilibrer le plus possible les repas, en mangeant des crudités au début, quelques protéines et féculents (50 g de chaque suffisent), et des légumes et légumineuses à volonté, le tout, encore et toujours de grande qualité, c'est à dire le plus naturel possible, sans ajouts divers.